5 erreurs à éviter pour innover vraiment

En complément d’un billet déjà rédigé sur les « Incantations de Rentrée » et les erreurs de jugement à ne pas commettre en matière d’innovation, voici une piqûre de rappel avec « les 5 erreurs les plus répandues en innovation » publié par Business Week récemment. Comme une entreprise avertie en vaut deux, voici le détail de l’article.

L’idée principale à retenir est simple : si beaucoup d’entreprises aujourd’hui savent comment être plus innovantes, elles zappent souvent un point essentiel dans la démarche innovation : effectuer les changements culturels nécessaires pour réussir l’innovation.


Le profil de l’entreprise innovante est aujourd’hui communément admis :
  • Lancer des nouveaux produits ou services de rupture (qui créent de nouveaux marchés).
  • Encourager les employés à prendre des risques.
  • Penser long terme et travailler sur des outils de mesure de l’innovation et des process qui favorisent le flux des nouvelles idées (de l’émergence au lancement marché).

Mais entre savoir ce qu’est une entreprise innovante et vouloir vraiment en être une, il y a souvent un pas…difficile à franchir. Un peu comme les bonnes résolutions que l’on a parfois du mal à s’appliquer à la lettre ou dans leur intégralité.

Les entreprises fonctionnent de la même façon avec l’innovation et cela peut conduire aux 5 erreurs suivantes :

  1. Trop miser sur des initiatives ponctuelles, à traduire par « Nous serons plus innovants si nous mettons en place plus de sessions de brainstorming. »

    Pour innover rapidement, certaines entreprises lancent des projets qui se focalisent sur une idée ou une opportunité de développement facilement accessible. En parallèle, elles utilisent souvent une seule technique : le brainstorming ou l’analyse des tendances sociétales et culturelles. Pourtant dans la plupart des cas, un seul angle de vue est rarement suffisant pour résoudre efficcacement un problème d’innovation.

    La solution idéale ? Développer un « portefeuille d’approches innovations » : travailler avec de multiples consultants, experts, réaliser différentes expérimentations, pour développer une meilleure compréhension de l’environnement et des pistes d’innovation envisageables.

  2. La fascination pour les innovateurs charismatiques et arge entiplébcititées par la presse : « Steve Job est trop fort. Nous devons faire comme lui ».

    Le problème est dans la solution : ces entreprises innovantes sont « tirées » par des hommes « uniques » et dans des contextes d’entreprise « uniques ». Si vous travaillez pour Steve Jobs, l’innovation est une seconde nature, et pas forcément dans votre entreprise.

  3. La mauvaise application des approches innovation mises en place par d’autres entreprises. Procter & Gamble a lancé son programme d’innovation « ouverte » Connect & Develop, faisons pareil. »

    Pourquoi cela ne marche-t-il pas quand votre entreprise essaie de suivre le modèle choisi ? Tout simplement parce qu’il faut l’adapter à son CAS : une entreprise fonctionne comme un organisme vivant. Si vous décidez de greffer un « concept » sans préparer le terrain, il y a de grandes chances pour que celui-ci soit rejeté et pour courir à l’échec.

  4. Passez son temps à se récriminer : « nos salariés ne sont pas assez créatifs ».

    Peut-être que vous ne regardez tout simplement pas au bon endroit pour innover ou peut-être que vous ne savez pas explorer et réitérer les projets qui ont fait votre succès sur le marché ?
    Les leaders innovants savent capitaliser sur les forces de leur organisation pour formaliser des approches d’innovation sur le long terme et véritablement adaptées à leur contexte culturel.

  5. Resignation to superficial changes « Et si on peignait les murs en violet? »

    Votre entreprise s’est fixée des objectifs très ambitieux en matière d’innovation : vous benchmarkez plusieurs entreprises de la Silicon Valley pour découvrir les secrets de leurs réussites. Vous découvrez que la plupart peignent leurs murs en jaune et violet (un signe ?). Vous faites pareil dans vos locaux.

    Si la couleur est importante et peut influencer le comportement ou dénoter d’une certaine créativité, elle ne se justifie que si, quelque part, vous encouragez les salriés de votre entreprise à mettre de la couleur dans leurs idées !

Alors comment faire pour…faire autrement et ne pas tomber dans les chausse-trapes de l’innovation ?

Mettre en place une démarche innovation prend du temps et nécessite beaucoup de changements qu’il faut accompagner. S’il faut retenir un élément de tous les exemples d’entreprises innovantes qui sont encore là aujourdh’ui : elles ont travaillé de façon cohérente et simultanée les 4 grands axes d’une démarche innovation :

  • La stratégie et le Temps (volonté, vision, objectifs et étapes de déploiement)
  • Les Idées (développer les attitudes et talents créatifs).
  • Le climat (favoriser l’ouverture, la communication, la récompense)
  • Des process et outils souples qui guident et soutiennent la démarche.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>