B…comme Bêta

B-IDKIPARLIl y a quasiment quatre ans, les produits/services Bêta apparaissaient sur le marché. Ces  produits ou services semi-finis en quelque sorte étaient paradoxalement dotés d’un double mérite : permettre à un fabricant d’améliorer ou d’optimiser son offre grâce aux retours des clients; tout en « ouvrant » ainsi son processus d’innovation, le fabricant resserrait les liens avec ses clients.
Est-ce à dire que nous sommes désormais dans l’ère de l’innovation Bêta, préfinie et co-finalisée avec les clients ? 


La réponse pourrait certainement se limiter à cette définition si les marchés n’étaient pas devenus eux-mêmes « Bêtas » : des marchés pouvant être reconfigurés sous l’impulsion de nouveaux concurrents surgis d’un autre domaine d’activité, d’une nouvelle réglementation, d’une catastrophe…) et nécessitant des ajustements permanents ou de vrais réajustements. Comment innover pour ne pas être distancé ?

Innovation ouverte, plateforme de collecte d’idées, imprimante 3D…les outils « Bêtas » se sont développés pour expérimenter plus vite, se tromper plus vite et réussir plus vite. Telle est la logique normale pour qui veut être aussi rapide que son marché.
Ces outils, bien que fort utiles sous réserve de les utiliser à bon escient, sont adaptés à une vision « obsolète » du produit ou service : pour durer, le concept innovant doit désormais créer son écosystème, son modèle d’affaires (voir ci-dessous la présentation d’Alex Osterwalder, spécialiste du sujet) :  

 

Encore un outil ? Plutôt la métaphore d’une nouvelle posture. Tandis que les entreprises adeptes de l’amélioration continue ont adopté la posture Bêta dans leur processus depuis fort longtemps dans des contextes « lents »; dans des contextes incertains et rapides la posture « Bêta », c’est Apprendre à réapprendre :
  • voir en champ panoramique 
  • écouter pour comprendre et non pour répondre immédiatement
  • s’autoriser à oser imaginer, remettre en question, faire des connections inédites
  • faire des choix inclusifs (« et/et » et non plus « et/ou »)
  • améliorer rapidement et explorer
La question type pour s’exercer à la posture « Bêta » : « Si demain notre marché/produit/service n’existait plus, que vendrions-nous ? »
 
 
Marianne Dekeyser

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>