Changeons d’exemples pour nous changer les idées sur le développement durable

Elle commence aujourd’hui la Semaine du Développement Durable !

Après « Passez au durable, ça marche ! », la proposition de cette année est « Changeons nos comportements ! » (Cliquez sur le thème pour découvrir les exemples mis en avant et le programme).

A propos de changer nos comportements (cf billet d’hier sur « acheter vert…pour s’acheter un statut social), reprenons un peu le large pour comprendre ce qui, aujourd’hui incite les entreprises (celles qui fabriquent et vendent l’offre) à s’engager dans la « responsabilité ».

Mac Kinsey vient juste de publier un point à date sur comment les entreprises abordent la notion de responsabilité.

En résumé, plus de 50% des chefs d’entreprise interrogés considèrent que l’enjeu est particulièrement crucial ou très crucial dans des domaines très variés tels que le développement de nouveaux produits, la réputation de l’entreprise, la stratégie. Pourtant, 30% des entreprises (du panel) restent attentistes et agissent en fonction des nécessités.

Toujours d’après le tour de piste de Mac Kinsey, il existerait une corrélation entre la priorité donnée au développement responsable et à sa mise en oeuvre concrète au sein de l’entreprise.

Je ne mentionnerai qu’un seul tableau extrait de l’étude, qui résume évidemment l’écart entre l’offre et le changement de comportement demandé aux consommateurs.

Les entreprises raisonnent en priorité réputation tandis que les clients regardent les prix ou la crainte d’être déconsidéré socialement.

Changeons effectivement de discours pour sortir du « négatif » ! Les entreprises ont surtout associé « développement responsable » à « réduction », « couper les coûts », « économiser » (la crise a beaucoup oeuvré dans ce sens) plutôt que de raisonner en opportunités.
Les clients, eux, prennent conscience d’un changement nécessaire mais sont perdus devant une offre émergente, opaque et parfois plus chère.

Changeons d’exemples pour nous changer aussi les idées et démontrer que la réflexion durable, c’est une nouvelle forme d’intelligence positive !  

Comment réinventer positivement la restauration rapide ? Découvrez Pizza Fusion  et son histoire ici.

Comment être banquier durable sans donner l’impression d’avoir repeint les murs en verts ? Faites un tour du côté de la banque Triodos, ça change de discours !

Et enfin une marque, qui fait partie de mes préférées, parce qu’elle a mis un bon coup de balai aux préjugés sur les produits d’entretien « moches » et polluants, le nom ? Méthod !


0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>