Comment faire pire en croyant faire mieux

Maya Beauvallet (économiste, maître de conférences à TELECOM ParisTech) mène depuis plusieurs années des recherches sur les indicateurs de performance qu’elle nous délivre dans « les stratégies absurdes ». Sa réflexion autour de ces dispositifs est passionnante et apporte un regard neuf sur le sujet.Il ne s’agit pas

« de condamner les incitations par principe, mais de comprendre pourquoi, réduites à leur caricature, elles peuvent parfois conduire à un effet contre-productif ».Le livre n’apporte pas de recettes en tant que telles mais incite vraiment à repenser…avant d’agir.

Quelques exemples expliqués :

« Un club de football met à l’amende un de ses joueurs au motif qu’il rend trop souvent la balle à l’adversaire. Résultat : il ne la passe plus à personne. »

« En janvier, on fixe un objectif annuel aux employés d’une entreprise, et l’on s’aperçoit plus tard qu’ils ne se mettent à la tâche qu’en septembre, au risque de bâcler le travail. »

« Pour valoriser un comportement civique, on entreprend de le rémunérer et l’on constate que, contre toute attente, ce comportement vertueux se fait plus rare, les intéressés considérant que la récompense monétaire dégrade leur geste. Inversement, on pénalise financièrement un comportement jugé incivique et, l’on observe quelques mois plus tard qu’il se fait de plus en plus fréquent, car il apparaît finalement à chacun que la transgression des règles ne coûte pas si cher. » ….

La lecture de ce livre démontre de façon plus globale que les « indicateurs » sont des réponses partielles (voir aussi « le problème avec les raccourcis« ) car le vrai problème n’a pas été appréhendé et/ou le facteur humain négligé.

Ils correspondent à une réponse a priori logique à la question de type « comment faire pour que les employés etc… » avant même de s’interroger sur le « quoi » : qui est concerné, quelles sont les interrelations etc…

De façon plus générale, ce livre propose également une belle analogie avec les problématiques innovation où le « comment » est souvent défini avant de « poser le problème « induisant la même question au final « pourquoi ça ne marche pas ? »

A lire d’urgence !

Marianne Dekeyser

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>