Comment SFR innove avec agilité…et brio !

Le magazine innovationonline vient de publier un article très intéressant sur l’innovation chez SFR.Il y a quelques mois, vous avez découvert la dernière campagne publicitaire SFR au ton décalé et vous avez certainement pensé : « encore un toilettage de marque…plutôt réussi ».

Pour une fois, ce décalage de ton correspond également à ce qui se passe d’atypique (innovant) en interne. En voici le résumé :

Petit rappel historique de SFR* :


« Quand la Société française de radiotéléphonie (SFR) a démarré ses activités, à la charnière des années 1980-1990, avec un réseau analogique, se posait déjà le problème des choix techniques. Un problème peu compliqué à résoudre à l’époque, où deux technologies seulement s’opposaient : NMT 450 et NMT 900. Ce dossier, bien que capital, pouvait être géré par une simple direction technique, et d’autant plus facilement que les fabricants de matériels se comptaient sur les doigts d’une main.
Les choses ont peu à peu changé : le marché des télécommunications s’est mondialisé et, avec l’avènement du numérique, le nombre des technologies s’est accru. Parallèlement, les concurrents se sont multipliés.

Comment, dans un secteur high-tech, une société qui n’a pas comme la plupart des opérateurs historiques bénéficié à sa naissance d’un centre de recherche et développement peut-elle donc se différencier ?

*SFR est codétenu par le groupe de loisirs Vivendi (56 %) et l’opérateur britannique Vodafone (44 %).

Ce qui différencie SFR en matière d’innovation :

  1. L’agilité de la mise en œuvre et l’ouverture sur des partenaires extérieurs :Comme l’explique Jean-Dominique Pit, directeur de la stratégie et de l’innovation chez SFR : « Les opérateurs historiques (Orange…) ont tendance à participer à des travaux lourds, notamment de R&D et de normalisation ; les « nouveaux », plus ouverts, jouent sur une structure « légère et agile » où la stratégie et l’innovation sont intimement mêlées, car les technologies ont un impact très fort dans le secteur des télécommunications. Celles-ci peuvent en effet changer les modèles économiques comme l’ADSL qui déstabilise actuellement la téléphonie fixe traditionnelle.  »
  2. Une vraie innovation de l’offre (cohérence sur toute la chaîne de développement) : de la technologie, à la maîtrise des calendriers, à la qualité de service, à la politique des prix et au juste-à-temps. 
  3. Une structure innovation dédiée et composée de 3 entités :
    Chacune a sa spécificité propre mais elles travaillent en coordination :
    - la direction de la stratégie et de l’innovation,

    – Inovatel,

    – le Lab sert à la génération et à la concrétisation des nouvelles idées, aux nouveaux usages. Les prototypes qui y voient le jour aident concrètement les équipes de l’innovation à valider ou invalider les concepts nés de leur imagination ou de celles de start-up dont les projets ont retenu l’attention du Lab. 150 start-up en moyenne soumettent soumettent en effet chaque année leur projet, mais seulement 10 % sont retenus…dont le fameux Blackberry !

    – Une « task force » ou structure ad hoc peut être créée dans le cas de grands projets comme pour la 3G par exemple.

  4. Une vision de l’innovation ouverte et pragmatique : 

    - En évitant le syndrôme PIC (Pas Inventé Ici), SFR reste en lien avec les start ups très innovantes. L’entreprise peut ainsi développer plus rapidement ses projets d’innovation. Le Lab s’est d’ailleurs doté d’un nouvel outil financier pour aller un peu plus loin, il s’agit d’un fonds d’investissement doté d’un budget de quelques millions d’euros.
    L’objectif de ce fonds ? Investir dans les sociétés partenaires de SFR dont les produits ou services présentent un potentiel intéressant. Le premier investissement a notamment été effectué en septembre 2006 et porte sur une société spécialisée dans le « couponning ».
    - Un partage de compétences entre les différentes entités européennes de Vodafone en Europe (Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne…) a été mis en place.

    – SFR n’a pas succombé au mythe de la grande innovation. Comme l’explique l’opérateur « l’innovation est rarement une idée géniale et ne sort jamais de nulle part. Il s’agit plutôt d’une succession de petits pas qui améliorent un produit ou un service déjà existants. »

  5. Un process de développement clair avec prototypage pour tester rapidement les innovations :- Une fois par mois, réunion du comité d’innovation avec les représentants du marketing et du développement des affaires avec échange d’idées et décision sur les priorités à prendre puis sélection des prototypes pilotes.

    – Le pilote interne est lancé pour vérifier la faisabilité technique, puis un pilote externe est créé pour valider l’intérêt des consommateurs.

    – Analyse du modèle éconmique.


    – Suit la planification du développement du service et/ou du produit.
    - La mise sur le marché est enfin assurée par le marketing, les commerciaux, juristes et techniciens.


Alors tout bon SFR ? L’opérateur décline en tout cas toute la cohérence sur sa stratégie et ses process.

Dommage que Jean-Dominique Pit n’ait pas rappelé que SFR était également particulièrement novateur en matière de Ressources Humaines.
Courant 2006, SFR a mis en place le système du congé solidaire pour ses salariés (en partenariat avec l’association Planète Urgence).
Le principe consiste à aider les collaborateurs à développer leurs actions citoyennes mais aussi à en attendre un retour pour SFR car les expériences associatives sont riches d’enseignement et de nouvelles idées pour l’entreprise !

Un petit bémol ? Pourquoi le Lab ne rassemblerait-il que des profils ingénieurs ?
L’innovation, ce n’est pas que l’offre de nouveaux produits ou services !

Marianne Dekeyser

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>