Grandir ensemble, c’est tout

J’avais déjà évoqué l’intention, courant janvier, du gouvernement anglais de constituer un Ministère à part entière dédié à la triade : Innovation – Universités et Compétences. La dénomination était déjà…innovante en tant que telle et bien signifiante du programme qui vient d’être publié.
Le programme complet de ce Ministère n’est pas uniquement ambitieux mais tout simplement brillant : clair, complet, précis et simple dans sa compréhension.Ce livre ouvre la brèche vers la notion d’écosystème innovation : il traduit ainsi toute la complexité du sujet et de ses imbrications pour que l’écosystème vive… et grandisse aussi.

Voici l’ambition et les principaux engagements de ce projet qui aurait pu s’appeler « Grandir ensemble, c’est tout », le nouvel Humanisme économique (?) de ce début de siècle :

« L’innovation est une des plus grands défis à relever dans notre société, tout comme le réchauffement planétaire et le développement durable (…). Dans ce Livre Blanc, nous posons les fondations pour que l’Angleterre devienne le pays le plus innovant en matière de commerce et de services publics.(…) Le Gouvernement peut stimuler l’innovation mais seuls les hommes construiront cette Nation innovante que nous appelons de nos voeux. »Ensuite, vous avez le déroulé détaillé sur 100 pages et rien n’est laissé au hasard :
  • La prise en compte du nouveau visage de l’innovation : visible (la technologie…), invisible (process, le talent des hommes…), fluide et ouverte : de l’intérieur vers l’extérieur et inversement.
  • Le Gouvernement est là pour créer les conditions favorables au développement de l’innovation. Le document présente notamment des innovations réglementaires pour améliorer les flux entre les différentes parties prenantes.
  • Encourager l’anticipation des nouveaux besoins pour développer plus de produits/services innovants.
  • Soutenir l’innovation des entreprises avec des organisations-relais, des plates-formes collaboratives et des outils plus adaptés.
  • Se doter de base de données de gestion de l’information et de veille pour capter les nouvelles idées.
  • Conjuguer l’innovation à l’international car les savoirs, savoir-faires sont mobiles et fluides, il faut les partager et les attirer.
  • Etablir de nouveaux indicateurs d’innovation qui reflèteront mieux cette nouvelle réalité (prévus pour 2009).
Ce ne sont que les grandes lignes. Pour le corps du programme, vous avez différents niveaux de lecture possible selon votre profil :
  • Une synthèse de ce qu’est l’innovation aujourd’hui et de ses conditions (les hommes, les savoirs, les technologies, les process, les partenariats) au niveau d’une Nation mais l’analogie avec l’entreprise reste relativement aisée à faire.
  • Vous trouverez des pistes concrètes sur des sujets particuliers qui vous intéressent comme l’innovation à l’international ou comment adapter les universités/écoles…
  • Pour ceux qui travaillent en entreprise sur des projets innovants, ils pourront glaner ici et là des arguments imparables pour faire avancer leurs projets.

Bonne lecture !

Source : NESTEA.

Marianne Dekeyser

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>