La loi des 20% décryptée

En matière de culture innovation, les facteurs les plus influents sont : le leadership, les pratiques, les comportements et postures, l’espace de travail.

Une des pratiques qui a fait beaucoup de « buzz » concerne les fameux 20% de Google. Cette loi édicte en effet que les employés de Google ont le droit de consacrer 20% de leur temps de travail à des recherches/inventions personnelles.

Le présupposé de Google est simple : donner la « liberté d’essayer » rejaillit sur les « projets officiels » (les 80%) de l’entreprise.
Ainsi, le principe de messagerie « Gmail », le suivi des fils d’informations avec « Google Reader »et l’idée d’AdSense, la publicité-payée-au-clic, sont nés…à la marge.

Ce que tout le monde ne sait pas forcément, c’est que Google a « emprunté et adapté » l’idée à 3M qui la pratique depuis longtemps (depuis l’invention du rouleau de Scotch en 1930) dans ses laboratoires de recherche.

Pour toutes les entreprises qui sont restées rêveuses devant cette loi des 20%, le journaliste-blogger Ryan Tate sort un livre « 20% doctrine » qu’il faut vraiment lire.
Voici quelques bonnes raisons d’y jeter un sérieux coup d’oeil :  

  • Les bonnes pratiques ne sont bonnes que si elles sont « adaptées » (sinon elle sont bêtes comme dirait Stephen Shapiro ou absurdes comme le développe Maya Beauvallet dans Les Stratégies absurdes).
    Les différents exemples étayés (Yahoo!, Flickr, le Huffington Post, une école du Bronx, un restaurant américain…)  qui jalonnent le livre démontrent comment différentes entreprises, de différents secteurs, ont su traduire cette loi pour cultiver l’innovation au sein de leur entreprise.
  • Les exemples sont « décortiqués » pour montrer le processus d’adaptation, que ce soit à la lettre ou dans l’esprit, de cette loi.
    Par exemple la société américaine Jotspot, spécialisée dans les plateformes wikis outils collaboratifs de partage d’informations, a jugé l’idée intéressante mais trop compliquée à gérer pour les managers de l’entreprise.
    Le PDGn Joe Kraus a donc adapté l’idée en deux temps : il a d’abord autorisé tous ses ingénieurs à avoir au moins une journée de réflexion débridée (dans l’année) avec l’objectif de créer un prototype en 8 heures pour présentation au reste de l’entreprise.
    Puis cette pratique s’est institutionnalisée sous forme de FedEx Day (en référence à la promesse de Fedex de délivrer en un jour) puis en Hackathon, exercices déviants largement usités chez Yahoo!, LinkedIn, Twitter et autres companies du Web.
    Le Huffington Post (aujourd’hui 37 millions de visiteurs uniques s leur plateforme d’information) a adapté la loi des 20% durant la campagne présidentielle américaine de 2008 et a ainsi inventé le journalisme citoyen.
    L’idée consistait à découper la rédaction des articles pour permettre d’intégrer des petites contributions de différentes personnes :  des « journalistes amateurs/journalistes citoyens », encadrés par des professionnels. Ces fameux 20% étaient donc produits non pas en interne mais par la « masse » constituée d’étudiants, d’enseignants…(ce qui ne se faisait pas à l’époque) .
    L’intérêt journalistique du projet résidait dans l’opportunité de capter (gratuitement) l’information locale, que les journalistes traditionnels ne couvrent pas et de sortir des scoops.
    Pour promouvoir cette nouvelle approche, le Huffington post a intitulé sa campagne OffTheBus (« Sortez du bus »), en rapport avec un livre sur les journalistes américains « The Boys on the Bus » qui suivent les candidats dans le bus officiel de la campagne et ne peuvent rapporter que les informations « classiques » des candidats.   


  • Les 20% adaptés révèlent plus largement comment la flexibilité et l’expérimentation peuvent libérer le potentiel innovation d’une organisation.
  • Tout le monde peut « hacker » quel que soit son âge pour peu de s’en donner le droit. !
  • Enfin, l’opus relève de la vraie bouffée d’oxygène : pas de jargon abscons, pas de méthodologie qui mobilise vos troupes sur 8 mois, pas de modèle stratégique MAIS l’idée centrale qu’il faut retrouver ces temps à la marge et les valoriser.

Vous avez adapté la loi des 20% dans votre entreprise, partagez votre expérience !
Vous avez envie de réfléchir à l’adaptation de ces fameux 20%, parlons-en !



Marianne Dekeyser

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>