La participation des clients décryptée

Impliquer en amont (fournisseurs…) et en aval (distributeurs, clients…) les parties prenantes du développement d’un produit, service, concept permet de réduire considérablement les coûts, d’identifier plus rapidement les meilleures solutions, de pré-vendre la solution, sans parler des effets plus intangibles, comme le renforcement des relations avec ces différents « partenaires ». Mais il nécessite la mise en place d’une vraie stratégie d’entreprise.

De l’autre côté, celui du consommateur, différents chercheurs dont Thierry Maillet nous ont expliqué comment nous étions passés de la société de consommation  à la participation.

De nouvelles pistes de réflexion sur la motivation de vos clients à co-participer viennent d’être ouvertes par un chercheur de Berkeley dans la California Review Management, Refining virtual co-creation from a consumer perspective ».

Qu’est-ce qui poussent vos clients à  innover avec vous virtuellement et à quoi ça sert de connaître leurs différentes motivations ?

Dans l’industrie des logiciels, les motivations des développeurs ont depuis toujours été connues : bénéficier directement et rapidement des avancées qu’ils avaient pu proposer. Dans le cas de la co-création liée aux produits grand public avec des durées de développement plus longues et des idées qui sont réétudiées, complétées… quels sont alors les leviers personnels de chacun ? Comment mieux cibler ces co-clients ? Tel est le début de réponse que nous apporte Johann Füller.

Il a analysé 10 projets d’innovation « ouverte » différents  (détaillés dans l’article) et interviewé 727 participants pour nous proposer quatre profils de co-clients, cartographiés selon l’usage plus ou moins intense qu’ils font d’internet et  leur « appétence » pour  l’innovation.
  1. Reward : Ceux qui cherchent clairement une récompense.
  2. Intrinsic : Ceux qui sont intrinsèquement intéressé par le fait de contribuer à un projet innovation
  3. Curiosity : Ceux qui sont animés par la curiosité
  4. Need : Ceux qui souhaitent voir développer une solution à un de leurs besoins non satisfaits
Qu’est-ce que cela peut changer demain en matière de co-création car les entreprises savent déjà qui impliquer et à quelle étape de leur process ?

L’expérience, l’interaction proposée aux co-clients peut en être améliorée : Johann Füller explique que si les entreprises placent les récompenses financières comme première motivation de participation de leurs clients, ces derniers semblent plutôt privilégier l’aspect ludique du process de co-création (hormis ceux qui attendent clairement une compensation financière « Reward »). En complément, Füller donne des premières pistes pour designer les éléments de la co-relation.

Enfin, et cela n’est pas cité dans l’article, cela donne à réfléchir aussi à la motivation interne de vos collaborateurs et au management participatif des idées ! Faire participer tous vos collaborateurs c’est bien : il est peut-être temps, soit de les segmenter selon leur style innovateur ou selon leur profil co-créateur !

Après l’engouement pour la co-création, la maturité ?

Image : Crestock

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>