Le BIC Phone va-t-il trouver ses clients ?

A l’arrivée des beaux jours, il se met à pleuvoir des téléphones ! La nouvelle version de l’Iphone (bien sûr) et (moins attendu) le Bic Phone, le nouveau venu sur le marché .Sur le papier, il a tout bon ce nouveau téléphone sous marque BIC (les stylos ou briquets jetables) : le mobile est désormais entré dans l’univers des produits de grande consommation, un prix attractif de 49€, un produit prêt à l’emploi avec 60 minutes de communication incluses via carte SIM pré-installée avec possibilité de recharger via Orange, les caractéristiques techniques basiques, les couleurs fun, disponible dans les commerces de proximité (les buralistes, marchands de journaux, aéroports, papeteries…), la qualité puisqu’il est fabriqué par Alcatel.
Une extension de marque qui, sur le papier, devrait permettre à Bic d’attaquer le marché dynamique des portables, de rentrer dans les produits du XXIème siècle (l’écriture c’était hier et les briquets bientôt au placard !). Une diversification également cohérente avec son positionnement : Bic, c’était l’anti-Mont Blanc, ce sera donc l’anti I-Phone.Les questions que l’on peut néanmoins se poser sont les suivantes :

Quand on a une telle légitimité de marque dans le « jetable », pourquoi ne pas avoir vraiment franchi le pas comme l’a déjà fait avec succès la marque Hop-on aux Etats-Unis : un portable à 13€ sans écran avec les fonctionnalités minimum et néanmoins rechargeable ?

Le Bic Phone vise les personnes âgées, les adolescents, les personnes aux faibles revenus…
Une personne âgée pourra-t-elle utiliser un téléphone avec des touches aussi petites et un écran aussi petit même s’il est prêt à l’emploi ?Un jeune qui passe son temps à télécharger des sonneries sur internet se satisfera-t-il de passer uniquement des coups de fil (voir les offres des opérateurs « classiques ») ?

Quant aux personnes à faible revenus qui utilisent notamment des cartes prépayées low-cost type

central com et autres, seront-elles séduites par l’offre ?Il y a certainement un marché pour le low-cost, maintenant le prix est-il vraiment « low-cost » et vraiment attractif même pour une heure de communication ?

A ce prix-là, on se serait également attendu à du « grip » sur le corps du téléphone (comme sur les stylos) et autres petites astuces pratiques et sympas pour les jeunes, mais aussi bien pour les personnes âgées. Voire en plus, un design manga pour les jeunes, un design fluo pour les personnages agées (une couleur qui ressort en tout cas), en plus des couleurs tutti frutti.


En conclusion, je ne suis pas vraiment convaincue par la stratégie mais seuls les consommateurs jugeront, alors la suite dans vos points de vente préférés !
PS : pour celles ou ceux qui veulent voir à quoi ressemblerait vraiment un téléphone jetable et non « polluant », c’est ici !
Marianne Dekeyser

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>