L’innovation a deux têtes…mais un seul objectif : être concrète !

En matière d’innovation (comme dans bien d’autres domaines), on aime bien les dichotomies (qui perdurent) et surtout celle de l’innovation radicale versus l’innovation incrémentale.

La première s’attachant à créer de nouveaux marchés, nouveaux process et nouveaux modes de consommation tandis que la seconde permettrait d’améliorer en continu les produits ou services rendus et les process de l’entreprise.

Jusqu’à présent, l’innovation radicale faisait plus couler d’encre (et plus vendre ?) parce qu’elle était associée à l’effet « nouveau-nouveau », à savoir le « produit » sorti de nulle part ou ayant bénéficié de 15 ans de recherches. Alors que l’innovation d’amélioration était souvent rangée dans l’appellation mercatique de « nouveauté » qui sert à amortir les efforts d’innovation et autres investissements sur une gamme de produits.

Et si on se plaçait du point de vue du client et/ou du non-client, qu’est-ce qu’on verrait ?

Que Toyota, le champion de l’amélioration continue (méthode Kaizen et Six Sigma) est l’une des entreprises les plus innovantes alors qu’elle investit moins en R&D que ces concurrents directs mais surtout qu’elle est le leader du marché automobile.

Que les vendeurs à la criée sont de retour dans les gares : pour relancer les ventes des quotidiens face au succès des journaux gratuits et parce que « les lecteurs ne font pas de détour de leur chemin habituel pour acheter un quotidien ».

Que les cafés où l’on aime bien prendre son petit « noir » proposent désormais le premier expresso à emporter, le « Lavazza Go« .

Qu’en Asie, sur les 10 best-sellers édités en 2007, 5 ont été écrits… sur mobiles et que les « portablécrivains » sont de plus en plus nombreux .

Cherchez le rapport entre ces exemples ? Radicales, incrémentales ces stratégies ? Personnellement, je dirais « élégantes » pour reprendre l’expression de Matthew E. May de Toyota et auteur de “The Elegant Solution: Toyota’s Formula for Mastering Innovation« .

Qu’est-ce que cela signifie « élégance », quand on parle innovation ? Créativité, simplicité, intelligence, subtilité, approche économique et qualité.

En plus détaillé, voici les 10 principes Toyota pour rendre l’innovation concrète…de façon radicale et incrémentale :

1. Apprenez en permanence.

2. Apprenez à voir : les solutions « élégantes » viennent souvent des clients (NDLR : des non clients aussi) : « sortez plus et allez voir comment ils vivent dans leur univers, pour détecter les besoin latents et émergents ».

3. Adaptez votre idée au moment présent (la bonne idée au bon moment).

4. Pensez avec des images :“Transformez visuellement vos intentions vous serez surpris de la force de vos idées ». A ce titre, j’en profite pour vous recommandez vivement la lecture de « The back of the napkin : solving problems and selling ideas with pictures« .

5. Capturez l’intangible : “Les solutions les plus fortes relèvent souvent du domaine de la perception et de l’émotion.” C’est la raison pour laquelle les marketeurs doivent être dotés d’intuition et de capacité à lire dans l’esprit de leurs clients.

6. Donnez-vous des limites : les contraintes obligent à l’ingéniosité.

7. Sachez reconnaître et comprendre vos erreurs pour innover.

8. Appuyez-vous sur des faits et des chiffres : sachez calculer les risques, les probabilités de succès, d’erreurs et sachez tirer les leçons des précédents projets.

9. Pensez à la fois Rigueur et Intuition.

10. Pensez « simplicité » : l’innovation vient plus facilement quand les process et applications sont simples à utiliser.


Source image : fotograph.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>