L’innovation…vue par les "vieilles" industries

Rita Gunter McGrath (intervenante à la Columbia Business School et spécialisée en stratégie d’entreprise) était à Davos.

Elle nous fait partager un grand moment de vérité: une session de réflexion autour de l’innovation vue par les « vieilles » industries (ou bien établies).

On y découvre l’écart entre les discours officiels que toutes les entreprises présentes doivent prôner dans leur rapport annuel et les méthodes ou vécu au quotidien.

En effet, l’animateur de la session (le Directeur du Financial Times Italie) a tout d’abord demandé aux participants de repenser à l’innovation dans leur entreprise et à leur expérience en matière de changement. Puis il leur a posé deux questions plus précises :

1. Est-ce plus facile de mener le changement en période de crise?
2. Est-ce nécessaire de toujours réinventer la roue?

Voici les idées-clés qui ont émergé…j’ai commencé et terminé par les deux qui m’ont semblé les plus porteuses de sens.

  • Une bonne idée n’est pas uniquement celle qui permet de faire de l’argent mais c’est aussi une idée responsable (quel impact sur la planète ?).
  • Ce qui est vieux ou ancien peut redevenir nouveau soudainement.
  • D’où vient le mythe qu’il faut être petit pour innover?
  • Le concept Wal-Mart n’avait rien d’extraordinaire mais c’est pourtant un vrai succès et c’est innovant.
  • On ne peut pas conduire le changement avec les équipes.
  • Quand on sent qu’on va foncer droit dans le mur, c’est plus facile de faire passer le changement.
  • L’innovation doit se faire au quotidien et pas uniquement sous la pression ou la peur.
  • Chacun doit sentir qu’il ou elle est utile.
  • Facebook est plus efficace pour trouver de l’information que n’importe quel système interne.
  • Utilisez une plateforme collaborative qui permet aux collaborateurs d’interagir et de voter sur les moyens de changer leur entreprise.
  • Coupez les grosses équipes en petites unités responsables de leurs succès. Faites comme si votre entreprise n’était constituée que de start-ups internes. Regardez qui est la plus efficace et récompensez-la.
  • Plutôt que de se focaliser sur ceux dont les rêves sont déjà réalisés, regardez ceux dont les rêves cherchent encore à se concrétiser.
  • En écoutant les clients, les collaborateurs d’une entreprise prennent conscience de la valeur de leurs produits.
  • Les clients ne savent pas ce qu’ils voudront demain, uniquement ce qu’ils veulent aujourd’hui; c’est la raison pour laquelle le prototypage rapide est essentiel – pour avoir un retour rapide de la part des clients.
  • Les salariés créatifs ont besoin de générer des idées et les commerciaux doivent les mettre en oeuvre. Les commerciaux ne savent pas comment innover et les créatifs ne savent quand s’arrêter de proposer des idées. Quelqu’un doit délimiter le cadre général.
  • Changez ce que vous pouvez changer, influencez ce que vous pouvez influencer et laissez tomber le reste.
  • Le gros inconvénient des organisations « établies », ce sont les habitudes. Beaucoup d’entreprises choisissent les habitudes plutôt que la survie.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>