Petites stratégies créatives de vacances pour revenir inspirés à la Rentrée !

IBelieveInAdvertising – Campagne Y&R 2011 – Mercedes Benz Israël

Le professeur Roger Sperry, neurophysiologiste américain et prix Nobel de médecine en 1981, découvrit le premier le phénomène de l’asymétrie cérébrale : les deux hémisphères du cerveau remplissent des fonctions différentes telles que rappelées dans la magnifique publicité pour Mercedes Benz Israël en 2011 : 


Cerveau gauche
Je suis le cerveau gauche.
Je suis un scientifique. Un mathématicien.
J’aime ce qui est familier. Je catégorise. Je suis précis. Linéaire.
Analytique. Stratégique. Je suis pratique.
Toujours sous contrôle. Un maître des mots et du langage.
Réaliste. Je calcule des équations et joue avec les nombres.
Je suis l’ordre. Je suis logique.
Je sais exactement qui je suis.

Cerveau droit
Je suis le cerveau droit.
Je suis la créativité. Un esprit libre. Je suis la passion.
Le désir. La sensualité. Je suis le son du rire rugissant.
Je suis le goût. La sensation du sable sous les pieds nus.
Je suis le mouvement. Les couleurs vives.
Je suis l’urgence de peindre une toile vide.
Je suis l’imagination débordante. L’Art. La Poésie. Je sens. Je ressens.
Je suis tout ce que je voulais être.

Mercedes-Benz
Le meilleur sinon rien.

Si les neurosciences ont bien évolué depuis en matière de découvertes sur le cerveau (pour se plonger dans le sujet sans être un spécialiste, c’est par ici; pour les expérimentés, c’est plutôt par ), restons un instant sur cette approche dichotomique du cerveau.
Comme vous avez du faire beaucoup travailler votre cerveau gauche (analytique et logique) pendant l’année, profitez des vacances, c’est le moment idéal pour « muscler » votre cerveau droit (intuition, imagination, créativité, perceptions, émotions).


Voici quelques suggestions de petites stratégies créatives qui peuvent aider :

  • Ne rien faire :
    Que fait le cerveau quand il ne pense à rien ?…Il pense quand même !

Selon le professeur Andreas Kleinschmidt, neurologue aux Hôpitaux universitaires de Genève, notre cerveau passerait son temps au repos à évaluer de nombreuses hypothèses concernant une situation qui pourrait se produire dans le futur. « Il s’agit d’un processus dynamique et évolutif, qui n’arrête pas de tourner. Selon nous, le cerveau cherche constamment à rétablir un équilibre entre les mondes intérieur et extérieur, ce qui sous-entend qu’il nous permet d’éviter les mauvaises surprises en faisant des hypothèses sur l’avenir ». (Source pour lire l’article complet : Le Monde Sciences et Techno, 21 mars 2013).

En résumé, même quand vos croyez débrancher, votre sujet de préoccupation est toujours là ! C’est l’histoire bien connue de l’ingénieur suisse Georges de Mestral et de la découverte du Velcro : au cours d’une promenade avec son chien, il remarque la difficulté d’arracher de son pantalon et des poils de son chien les fleurs de chardon alpin. Surpris par le pouvoir d’accrochage de ces fleurs, il les détache de ses vêtements pour les observer au microscope. C’est alors qu’il comprend pourquoi elles se collent aussi bien; elles sont entourées d’une multitude de petits crochets qui jouent le rôle de crochets résistants et se fixent ainsi sur les poils des animaux et les tissus.
C’est la sérendipité ou l’art des découvertes accidentelles (à découvrir sur le sujet « Génies par hasard » chez Dunod).

Le plus : pour amplifier le principe, se mettre en « écoute totale » (observation avec les 5 sens).

  • Utiliser des stimuli visuels, auditifs, olfactifs (si possible pas ceux qui vous sont familiers) ..pour imaginer de nouvelles solutions.
    Je partage le stimulus visuel suivant (pour les lecteurs de Comics avertis) : quel super-héros avez-vous envie d’être à la rentrée ?

 


Source : Comics Alliance
  • Garder à portée de mains des questions différentes qui obligent le cerveau à éviter les raccourcis habituels pour trouver des solutions : Pour les accros des apps, ne manquez pas l’app « Creative Whack pack » de Roger Van Oech (juste la référence en termes de requestionnement créatif) mais il faut comprendre l’anglais…et être Apple addict !

Pour les autres, orientez-vous vers « les stratégies obliques » (1975) de Brian Eno (producteur musical dont album Heroes de Bowie, U2…) et l’artiste peintre Peter Schmidt«Les stratégies obliques», ce sont tout simplement 110 cartes. Chaque carte contient une piste, une instruction, un principe basique destiné à relancer le travail créatif (voir liste questions plus ou moins bien traduites sur le site). 

Les Stratégies Obliques – Brian Eno et Peter Schmidt

Quelques exemples :

- Faut-il changer les mots ?

- Il ne s’agit pas de construire un mur mais de faire une brique

- Perdu en territoire inutile

- Sors. Ferme la porte

- Utilise des filtres

- Reviens sur tes pas

- Ne brise pas le silence

- Plus petit dénominateur commun

- Etc…

  • Autres pistes (hors sentiers classiques) : emportez le livre que vous ne lisez jamais parce que « ce n’est pas votre style », faites une collection de métaphores, emportez une boîte de légo, faites la liste des cadeaux que vous pourriez faire, piégez des instants magiques avec (selon votre religion digitale) Vine ou Instagram Vidéo, improvisez puisque c’est permis en vacances !
Et n’oubliez pas le petit carnet pour noter vos stratégies créatives de Rentrée…parce que l’idée c’est bien mais la mettre en oeuvre c’est mieux !
 
Bonnes vacances !

On se retrouve début septembre avec quelques thèmes comme les paradoxes de l’innovation, les meilleurs moments de l’innovation, leadership innovation et d’autres idées glanées cet été à ne rien penser :-)

Marianne Dekeyser

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>