Quelles leçons d’innovation avec le jeu de cartes Bella Sara ?

Bella Sara est un jeu de cartes de chevaux dédié aux enfants.

Les cartes de chevaux servent…à jouer mais peuvent aussi être collectionnées et/ou échangées.

Chaque carte présente un cheval différent, un message positif (voir image à gauche) et un code d’activation à entrer sur un site pour faire apparaître ses chevaux dans sa propre écurie sur internet.

Quand on rentre dans l’univers de Bella Sara, on découvre l’encyclopédie de toutes les races de chevaux, des jeux avec les chevaux, son écurie de chevaux dont il faut apprendre à s’occuper etc…

Jusque là, vous vous dites qu’il s’agit de la bonne vieille recette du jeu qui utilise tous les tableaux pour capter les enfants : la relation « physique » avec la marque (via les cartes) et la relation « virtuelle » pour maintenir le lien (via le site internet).

Pourtant, ce qui différencie ce jeu de bien d’autres tient à 3 principaux éléments :

  • L’approche complète : du jeu, en passant par les contes associés, l’apprentissage de la lecture et du soin des animaux : apprendre à donner de l’énergie à son animal en le nourrissant, le brossant, l’entraînant ; les liens commerciaux non agressifs vers les produits dérivés (magazine, figurines etc…).

  • L’unicité et la personnalisation.

  • Enfin, et c’est certainement le point le plus étonnant, l’atmosphère d’un monde très positif, plein de joie, d’imagination (à tel point que je me suis demandée si une secte n’oeuvrait pas dans l’ombre).

Voilà pour le descriptif résumé.

Quelles leçons tirer de ce jeu ? Si j’étais une enseigne proposant un programme de fidélité, j’y regarderai à deux fois.

Les points cumulés permettent de bénéficier de réductions ultérieures, voire de petits cadeaux ; le système s’est banalisé.

Qu’est-ce qui différencie aujourd’hui un programme de fidélité d’un autre programme de fidélité : le montant des remises ? la newsletter ? les petits conseils ? la financiarisation ?

Ces atouts sont non négligeables dans un contexte grisâtre. En revanche apporter une touche plus ludique et positive constituerait un « extra » inédit et vraisemblablement pertinent.

Comment ? Remettre au goût du jour une petite carte, délivrée à la caisse sur présentation de sa carte privilège, à collectionner avec les petites phrases ou un conseil positif. Puis télécharger son code et constuire son monde associé vraiment personnalisé.

Cela semble plus long comme « process » de fidélisation ? Qu’en dirait notre moral ? Qu’en dirait les concurrents : un premier pas vers la neuroéconomie comme l’appellent déjà les américains ?

La suite dans vos enseignes préférées….


Pour en savoir plus sur Bella Sara :
www.cartabella.fr

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>