Réinventer l’assurance

Lors du Forum Paris Europlace a été présenté le premier Livre blanc traitant de « l’innovation dans  l’assurance ».

Ce projet, lancé par le pôle de compétitivité mondial Finance Innovation, a débuté fin 2009. Ce sont près de 150 personnes qui ont participé à ce projet mené par Michel Dupuydauby (président du groupe MASCF et président du Comité stratégique de pilotage de ce projet.

Comme le dit Jean-Claude SEYS (Fondateur, Vice-Président et

Administrateur Délégué de COVEA, en exergue du livre blanc:
« Innover est donc la clef de notre avenir.
Certes, l’encadrement réglementaire de notre profession peut être un frein, mais aussi, parfois, une bonne excuse.
Osons innover. Créons de la richesse. »
 Le résultat est inédit à plus d’un titre :
  • Son objectif à lui seul est un condensé des grands questionnements qui pourraient être transposés et adaptés à de nombreux secteurs: 
    « Explorer les voies par lesquelles l’assurance peut contribuer à relever les défis de demain, notamment accompagnement des effets de l’évolution démographique, réduction des vulnérabilités et protection sociable durable, soutien au développement d’activités innovantes, gestion des risques majeurs. »
  • Ce processus de réflexion procède d’une démarche collaborative et ouverte sur toutes les parties prenantes (et bien au-delà) du monde de l’assurance (professionnels de l’assurance, chercheurs, économistes, chefs d’entreprise, consultants, journalistes, membres de pôle de compétitivité). De ce fait, le document est un vrai exemple de comment mobiliser l’intelligence collective pour développer une nouvelle « performance ». Car qui peut encore innover seul ?
  •  La démarche n’a pas laissé un aspect de côté et posé toutes les questions : de la clarification des définitions, les enjeux, les modes de fonctionnement, les opportunités d’innovation, R&D dans les services, économie de fonctionnalité en passant par l’humain (comment libérer l’innovation dans l’assurance) etc…(voir thèmes ci-dessous).
  • Des résultats concrets puisque la mise en oeuvre à la rentrée d’un programme de 9 actions représentant des enjeux forts pour la profession de l’assurance, des repères communs pour proposer de nouvelles postures, produits et services dans un monde qui a (bien) changé !.
  • Un processus qui ne se veut pas « un coup » mais bel et bien un engagement soutenu sur le long terme avec notamment la création d’un Fonds d’Intelligence Economique dans l’assurance et une base d’informations « partageable » entre les acteurs.


Les thèmes abordés :

Introduction:
- L’innovation dans l’assurance : une réalité ignorée
- L’innovation dans l’assurance : un processus permanent
- L’innovation dans l’assurance : un coût aléatoire
- Une nouvelle étape de l’innovation dans l’assurance
- Le rôle de l’assureur pour l’économie et la société de demain: l’innovation, enjeu clé
- L’assureur : un acteur social indispensable
- L’assurance, un élément facilitateur de progrès et de croissance
- La nécessité d’un nouveau partenariat entre l’assurance, les pouvoirs publics et les consommateur
Les domaines prioritaires d’innovation pour l’assurance de demain
- Développer de nouveaux produits et services pour accompagner les grandes mutations en cours

- Pistes de réflexions relatives aux contrats d’assurance dépendance

- Repenser la place des solutions de solidarité familiale
- L’aide aux aidants – formation, développement d’outils
- Développement Durable, socialement responsable 

Créer les conditions pour libérer l’innovation dans l’assurance
- La nécessité de réduire les barrières et les freins à l’innovation
- Freins internes (focalisation sur les marchés actuels plus qu’investissements R&D sur les marchés du futur, culture de gestion des risques, processus d’innovation à développer)
- Freins externes (obstacles réglementaires, instabilité de la réglementation, difficulté d’accès aux données informations
brutes, image de l’assurance,…) 
9 actions prioritaires à lancer dès maintenant
  1. Création d’un fonds d’investissement dédié pour les mutuelles et PME fonctionnant par prise de capital ou achat de titres participatifs subordonnés.
  2. Création d’une plateforme de collecte de données relative aux risques climatiques et à l’assurance du bâti (avis d’experts…).
  3. Création d’une plateforme collaborative de collecte de données démographiques et de mise à disposition de ces données aux différents acteurs.
  4. Lancement d’une étude longitudinale sur la dépendance.
  5. Mise en place d’un Groupe de Travail chargé de mener une réflexion de place sur l’amélioration de la modélisation des risques et les outils à mettre en oeuvre.
  6. Création d’un marché de la rente viagère.
  7. Créer un modèle opérationnel de gestion actif-passif des contrats eurodiversifiés.
  8. Mise en place d’une Fondation pour l’Intelligence Economique dans l’Assurance (FIEA).
  9. Soutien à la démarche des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) Réflexion sur la mesure de la corrélation entre performance financière et intégration des critères ESG (Environnemental, Sociétal et Gouvernance).
Tableau de synthèse des groupes de travail et thématiques abordées :
En résumé, il s’agit d’un bel exemple de réflexion stratégique innovation, adaptée au  contexte actuel : innovation ouverte et collaborative, innovation à partager, innovation qui n’est rendue possible que lorsque les hommes sont mobilisés en interne, formés et impliqués, innovation qui parle clairement de ses paradigmes pour les dépasser.

Source Livre Blanc: Les Echos.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>