RéinvenTTer

Il y a quelques jours, je parlais d’une Rentrée sous le signe de l’innovation-réalité, moins à la recherche du sensationnel et plus en quête de retour au pragmatisme. Le problème avec le mot « pragmatisme », c’est que ça fait moins rêver et qu’on l’associe souvent à « chemin de croix ».

Pour vous démontrer que cette innovation-réalité a vraiment du bon, j’ai choisi 3 nouvelles, dans des domaines très variés.

Elles ont comme point commun de réinventer leur domaine, en se « collant » à la réalité et en contribuant à une nouvelle réflexion positive autour des sujets qu’elles abordent.

Je vous laisse juger…et commenter :

Une nouvelle mesure de l’innovation Jusqu’alors les hit parades des entreprises les plus innovantes se basaient toujours sur les mêmes critères…un peu obsolètes et binaires : quelles sont les entrées (dépenses en R&D) et quelles sont les sorties (nombre de brevets déposés).

L’innovation dépend évidemment des capacités de R&D d’une entreprise mais ça, c’était quand on était encore dans une économie du matériel et du tangible. Aujourd’hui, la dynamique globale d’une entreprise est autant liée à ses actifs matériels qu’immatériels. Les entreprises connaissent évidemment l’équation mais ne savaient pas toujours comment mesurer l’intangible.

La première bonne nouvelle, c’est que vous pouvez mesurer l’immatériel (voir l’observatoire de l’immatériel) et la deuxième bonne nouvelle c’est que le cabinet Mac Kinsey a commencé à développer de nouveaux indicateurs innovation reflétant la performance globale de l’entreprise (pas uniquement la R&D).

Ils en sont au premier stade de l’analyse, mais les résultats obtenus leur semblent jusqu’ici ont été très prometteurs. Pour résumer leur nouvelle approche : ils se sont penchés sur la base de données McKinsey qui contient les flux de revenus de plus de 750 entreprises dans 16 secteurs différents et ils ont disséqué la croissance de revenus attribuables à l’innovation :

- les revenus générés par les nouveaux segments au sein d’une entreprise soit à partir de développements en interne ou d’acquisitions qui vont au-delà de la simple expansion géographique,

- les revenus provenant des acquisitions qui conduisent à de nouveaux produits et activités, même si ceux-ci ne sont pas répertoriés comme nouveau segment en tant que tel. Ils comparent ensuite la croissance des revenus de l’entreprise à l’ensemble du marché et ils attribuent une sur-performance à la capacité de l’entreprise à innover (le calcul se fait sur une durée de 5 à 7 ans pour éliminer les effets court terme de promotions ou baisses de prix tactiques).

Cette analyse génère un score de performance de l’innovation (IPS), exprimée en pourcentage, qui détermine le taux de croissance annuel qui peut être attribuée à l’innovation sur une période déterminée . Par exemple, dans l’industrie de la télévision, les entreprises les plus innovantes seraient LG avec le meilleur score, en raison de ses investissements précoces et importants dans l’affichage à cristaux liquides (LCD), une culture agressive et la flexibilité dans l’adaptation à l’évolution des tendances.

Leurs recherches les conduisent à plusieurs constats :

  1. Les entreprises les plus innovantes sont celles qui innovent sur leurs marchés d’origine plutôt qu’en cherchant à entrer sur de nouveaux segments.
  2. Les meilleurs innovateurs (ceux qui « sur-performent leurs pairs ») même dans les moments difficiles, sont ceux qui ont gardé leur agilité et leur capacité d’innovation car il leur est ainsi plus facile de faire face aux défis.
  3. L’innovation qui semble avoir le plus d’impact sur la performance globale de l’entreprise est celle qui est liée au business model puis celle ayant trait aux innovations de process.
Ces premières conclusions méritent vérifications et recoupements. On peut néanmoins saluer la démarche pour repenser des indicateurs qui ne veulent plus rien dire !

Une culture innovation qui…veut « parler innovation » : Netflix c’est l’inventeur de la location vidéo à la demande.

Eux, ils ont décidé de casser quelques tabous en matière de culture innovation : en la rendant accessible à tous sur le net et en brocardant quelque peu la version classique d’une culture innovation.

A lire pour inspiration!

Un guide pour se faire une nouvelle idée de la recherche d’un emploi :

Defiant (= Provocant) est un ebook (click sur l’image pour le télécharger gratuitement) de 90 pages rempli de conseils pratiques pour vous aider à rechercher un job dans les périodes difficiles mais en apportant des perspectives nouvelles.

Cette initiative provient de Rajesh Setty de l’agence Active Garage (l’agence qui fait ce qu’elle dit) et alimentée par les médias sociaux (via le blog de Rajesh qui a ainsi sollicitée les idées).

En tout, ce sont plus de 50 personnes qui ont contribué au contenu et produit 80 idées.

Le projet permet de prendre du recul tout en étant bourré d’idées pratiques et constructives, certaines bien connues d’autres qui méritent d’être rappelées… A l’arrivée, chacun comprendra qu’on est tous un peu en recherche d’emploi permanente et que les conseils sont valables pour tout un chacun !

Ont-ils fait circuler leur opus auprès des DRH ?

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>