S’inspirer n’est pas copier

Le « où » et « comment » naît l’inspiration reste un sujet inépuisable. Comment se développe une vision en propre à partir d’inspirations communes ? L’exposition Turner et ses peintres y répond.

En une centaine de tableaux, l’exposition révèle comment s’est construite  la vision unique de Turner, à partir de rencontres, de volonté de dépassement, d’admiration inconditionnelle. En copiant, en intégrant la grandeur des autres jusqu’à trouver sa « touche » et ouvrir de nouvelles voies.

« C’est par la confrontation exigeante et sans arrêt provoquée avec ses peintres de prédilection que Turner a construit son affranchissement, sa sidérante liberté de peindre portée à son apogée dans sa dernière décennie d’activité (Tempête de neige, bateau à vapeur au large d’un port, 1842, Londres, Tate). »

Exposition Turner et ses peintres – Galeries Nationales du Grand palais – du 24 février au 24 mai 2010.

Les autres billets liés :
Métaphore alternative
Homo inspiratus
L’innovation, c’est ce qui reste quand on a tout oublié

Un grand livre à (re)lire sur l’inspiration :
Borrowing Brilliance de David Kord Murray

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>