Comment échapper à la concurrence frontale ?

Dans mes voeux 2010, j’appelais à “être différent et faire la différence”, une quête que beaucoup d’entreprises poursuivent et que peu d’entre elles réussissent à trouver.

Ceux ou celles qui ont déjà dévoré le best seller “Stratégie Océan Bleu” (ou comment créer de nouveaux marchés incontestés) de Chan Kim et Renée Mauborgne, se sont déjà jetés dans la bataille avec les travers de la sur-simplification du modèle préconisé (que puis-je éliminer, réduire, augmenter, créer, dans mon offre) ou l’application purement tactique sans acquérir vraiment l’état d’esprit. Acquérir l’état d’esprit, cela commence par changer de regard.


C’est  l’objet du livre de Yougme Moon “Different, escaping the competitive herd” : la différence, c’est un état d’esprit qui provient d’une capacité à observer et écouter pour ne pas tomber dans tous les biais d’un marché.

Les questions auxquelles elle essaie de répondre sont : Pourquoi avons-nous besoin d’être différents ? Comment se différencier ? Qu’est-ce qui fait qu’une marque est et est perçue comme différente ?

Il ne s’agit pas d’un livre de recettes mais plutôt d’une histoire, celle que Yougme Moon, professeur à Harvard, nous raconte autour de la vie de tous les jours, émaillée d’exemples probants de marques qui nous entourent.

L’auteur nous offre une relecture de nos linéaires et nous pointe l’hyper-catégorisation de ceux-ci, signe de marchés ultra matures.

Elle explique toute la subtilité de cette fameuse différence : des marques qui ont su simplifier tout en en élevant leur offre, une fusion délicate entre le “basique” et le “sublime”.

Elle nous propose trois grandes catégories de marques différentes, uniques : “reverse brands”, “breakaway brands et “hostile brands” tout en citant des exemples très connus et moins connus pour illustrer son propos. Elle ne cherche pas à réanalyser les stratégies bien connues mais à faire ressortir les élément discriminants qui ont permis à ces marques de se positionner hors du champ de leurs concurrents.

Ces exemples montrent une fois encore que l’innovation (l’idée décalée transformée en concept mis sur le marché et adopté par celui-ci) peut provenir de partout : la communication, l’offre, la façon dont le produit/service est distribué etc…

Si vous avez envie de prendre du recul, de désapprendre…cet ouvrage est à feuilleter d’urgence.


Sinon, consultez notre Atelier innovation “Repenser son marché” !

Comments

  • reply
    giluzful
    10 août 2010

    Je sens que j’ai trouvé mon bouquin de la rentrée… 🙂

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.