En transition

La partie de ce blog se met en transition 😉 Depuis deux ans, nous avançons sur de nouvelles formes d’accompagnement pour continuer à répondre aux 3 questions essentielles que se posent des Comités de Directions, Comités fonctionnels ou managers

1/ Qui serons-nous (après) demain ?

2/ Comment repenser …. ?

3/ Comment développer une culture de l’innovation via un nouvel état d’esprit, de nouvelles postures et pratiques ?

Se mettre en transition, ce n’est pas rajouter “une couche de vert” aux approches stratégiques ou outils créatifs que nous avons pu développer avec succès jusqu’à présent.

Se mettre en transition, c’est s’appliquer à nous-mêmes une forme de curiosité radicale. Un de nos mantras se résume en effet ainsi “regardez votre business avec curiosité”. Pourtant, la curiosité ne suffit plus (si je devais refaire ma conférence sur ce thème aujourd’hui, le contenu serait sensiblement différent). De la définition originelle “cura” prendre soin de soi, des autres et du monde, il nous faut désormais radicalement prendre soin de nous-mêmes, des autres et de la planète. Pour ce faire, nous avons besoin de questions-qui-nous-propulsent vers les angles morts de notre personnalité, de nos rêves cachés, vers les autres et leur énergie, vers la planète et son point de vue (pas le nôtre plaqué dessus).

  1. Réinterroger un bon nombre d’expressions censées redonner du sens, de l’énergie, de l’envie d’innover autrement (des expressions qu’on a, nous-aussi, pu utiliser avec intention) mais qui ne fonctionnent toujours pas comme “remettre de l’humain” tant qu’ils ne sont pas incarnés (cf. troisième point ci-dessous).
  2. Intégrer le vivant en amont, comme force d’inspiration, avec de nouvelles questions stratégiques ou créatives, une de mes préférées (au hasard) “La nature a-t-elle les mêmes intérêts que vos investisseurs ou partenaires ?”
  3. Oser de nouveaux “modèles” pour désapprendre et réapprendre à penser “neuf”, joyeux et impact positif. Mais aussi oser aborder un projet innovation ou stratégique avec le coeur ou avec le corps.
  4. “Régénérer, c’est trouver les/nos importants de demain. La régénération va au-delà de la durabilité et de la réduction des dommages, pour restaurer et entretenir activement, créer des conditions où les écosystèmes, les économies et les personnes peuvent s’épanouir, vibrer ensemble.
    En résumé, cela revient à trouver de nouveaux principes premiers créateurs (de vie) pour tous.
    Usuellement, la régénération est illustrée par un exemple industriel, nous vous proposons une autre représentation avec la série d’impressions peintes par Picasso entre 1945 et 1946. Il y révèle la façon dont simplifier quelque chose est assez différent de supprimer des éléments.
    La régénération a quelque chose de commun avec cette logique de simplification. Simplifier quelque chose, c’est le réduire à son plus strict essentiel : au sens, à une émotion, à une valeur, à une relation qui devient alors plus claire ou plus essentiel qu’auparavant.

Le Taureau - série d’estampes lithographiques d’un taureau réalisée par Pablo Picasso en 1945-46

Concrètement, ce site sera amené à évoluer à la Rentrée, de même que le site dédié au RX-Thinking© (nouveaux formats transformation et innovation)

Stay tuned!

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.