Impossible n’est pas chinois !

Le “made in China” a récemment fait parler de lui dans la presse avec le rapatriement de différents jouets ou produits alimentaires en provenance de ce pays.La marque “Chine” en a pris un coup. Comme l’explique

Interbrand (agence spécialisée dans la notation des marques à l’international) et qui a publié en octobre son étude sur les marques chinoises, “les produits chinois sont attractifs par leur prix mais peu de personnes interrogées répondent que ce sont des produits “sûrs”, de “haute qualité”, “prestigieux” ou “luxueux”.

L’agence rajoute que : ce n’est pas uniquement la mauvaise image de marque des produits chinois qui nuit à la marque “Chine”, cela tient aussi au fait que les entreprises chinoises restent des sous-traitants dans l’esprit des consommateurs.
Quand la différenciation par les prix s’effrite peu à peu avec la montée d’une forte concurrence issue de pays tels que l’Inde et le Vietnam, l’heure de se réinventer a sonné.

La révolution en Chine va, cette fois, consister à faire évoluer son positionnement et son image de marque du “bas de gamme” à “bon rapport rapport qualité prix” par exemple. Comme Toyota a pu le faire (marque classée dans le Top 6 des

100 premières marques mondiales), mais aussi de développer des marques de luxes, technologiques et surtout des marques “durables”.En un mot, la Chine va devoir créer une nouvelle valeur ajoutée basée sur sa capacité à

imaginer et à créer. Elle va devoir passer du “Made In China” au “Designed by China”.Impossible tant l’effort à fournir semble énorme ! Dans 10 ans, peut-être dirons-nous désormais “Impossible n’est pas chinois!”.


Si vous souhaitez en savoir plus sur les marques chinoises et quelles sont les première grandes marques “globales” (Lenovo, Haier…) plongez-vous dans le dossier “Spécial Chine” réalisé par Business Week, ici.
Bon week-end !

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.