S’inspirer n’est pas copier

Le “où” et “comment” naît l’inspiration reste un sujet inépuisable. Comment se développe une vision en propre à partir d’inspirations communes ? L’exposition Turner et ses peintres y répond.

En une centaine de tableaux, l’exposition révèle comment s’est construite  la vision unique de Turner, à partir de rencontres, de volonté de dépassement, d’admiration inconditionnelle. En copiant, en intégrant la grandeur des autres jusqu’à trouver sa “touche” et ouvrir de nouvelles voies.

“C’est par la confrontation exigeante et sans arrêt provoquée avec ses peintres de prédilection que Turner a construit son affranchissement, sa sidérante liberté de peindre portée à son apogée dans sa dernière décennie d’activité (Tempête de neige, bateau à vapeur au large d’un port, 1842, Londres, Tate).”

Exposition Turner et ses peintres – Galeries Nationales du Grand palais – du 24 février au 24 mai 2010.

Les autres billets liés :
Métaphore alternative
Homo inspiratus
L’innovation, c’est ce qui reste quand on a tout oublié

Un grand livre à (re)lire sur l’inspiration :
Borrowing Brilliance de David Kord Murray

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.